Le gonflage des pneus

Le gonflage des pneus

Le gonflage des pneus n’est pas anodin, s’ils sont mal gonflés, ils peuvent être une source de mauvais comportement du véhicule, d’accidents, d’augmentation de la consommation de carburant ou encore d’un confort dégradé. Ce guide retracera tous les points qui sont essentiels de connaître sur le gonflage des pneus.



Sommaire

  1. Avec quel appareil ?
  2. Quelle est la bonne pression de gonflage d’un pneu ?
  3. Quel est le bon moment ?
  4. L’air ou l’azote pour gonfler les pneus ?
  5. Contrôle et ajustement de la pression des pneus
  6. Les risques d’un mauvais gonflage de pneus
  7. Un pneu à plat, que faire ?



Avec quel appareil ?

Pour procéder au gonflage d’un pneu, il faut de l’air sous pression, plus précisément d’une pression supérieure au pneu, pour qu’il puisse être injecté. Cet air sous pression peut-être produit par un compresseur d’air ou stocké dans une bonbonne. Le compresseur d’air aspire l’air environnant, un clapet anti-retour permet de le stocker dans une cuve.

Les bonbonnes contiennent de l’azote sous pression qui présentent de nombreux avantages (voir plus bas). C’est plutôt utilisé par les professionnels vu le coût et le temps de rentabilité pour un particulier, mais un garagiste ou un centre automobile le fera pour vous.

Quelle est la bonne pression de gonflage d’un pneu ?

La pression exprimée en bar varie en fonction du véhicule, chaque constructeur pour chaque modèle préconise une pression. Vous pouvez trouver cette donnée sur le mode d’emploi du constructeur du véhicule ou encore sur le montant de la porte conducteur. La pression des pneus de l’essieu avant est la plupart du temps différente de celle de l’essieu arrière. Il y a également deux possibilités de choix de pression, un pour la route et l’autre pour l’autoroute. Pour information 1 bar est égal à 1 kilogramme par cm3.

Quel est le bon moment ?

Vous pouvez gonfler les pneus en pleine nuit, aucun problème, par contre il faut le faire les pneus froids. En chauffant l’air se dilate, comme le volume ne change pas, la pression monte, ce qui au final fausse les relevés !. La technique d’augmenter la pression de gonflage pour compenser la baisse qui s’opérera quand le pneu refroidira, n’est pas conseillée. La raison ? Tout simplement l’imprécision de cette démarche, c’est seulement a un relevé de température et un petit calcul qui permettrait de compenser cette déviance, pas une valeur fixe ou hasardeuse.

L’air ou l’azote pour gonfler les pneus ?

Comme cité plus haut vous pouvez gonfler vos pneus avec de l’air ou de l’azote. L’air comprimé contient naturellement de l’azote (autour de 80%), avec de l’oxygène et de l’humidité, l’azote quant à lui est pur. A cause de l’oxygène et de l’humidité de l’air, des oxydants, les pneus vieillissent, deviennent poreux plus rapidement qu’avec de l’azote. Les molécules d’oxygène sont plus petites que celle de l’azote, elles passent donc  bien plus facilement les matériaux du pneu, par conséquent  ils se dégonflent beaucoup plus rapidement (jusqu’à quatre fois plus vite).

En roulant le pneu chauffe, l’azote se dilate très peu par rapport à l’air, de ce fait l’augmentation de pression est très faible avec l’augmentation de la chaleur. Grâce à cette caractéristique, le risque d’éclatements par échauffements est quasi improbable. De plus comme il n’y a pas de surpression le pneu conserve sa forme, l’usure est homogène.

Avec l’azote, grâce à la pression qui reste idéale beaucoup plus longtemps, vous roulerez beaucoup moins de temps sous gonflés avec pour conséquence :

  1. une résistance de roulement moindre, vous consommerez moins, donc polluerez moins
  2. les pneus s’useront moins vite
  3. avec des pneus qui s’usent moins vite, la quantité de déchets est moindre pour un temps donné, l’environnement est donc  mieux préservé

Le seul point négatif est le coût, contrairement à l’air comprimé qui est gratuit, l’azote vous coûtera autour de 20 euros pour gonfler les quatre pneus. Comme vous l’avez compris, l’azote est à privilégier, ce n’est pas pour rien que le secteur de la compétition automobile ou de l’aviation l’ont adopté depuis longtemps.

Contrôle et ajustement de la pression des pneus

Vous pouvez contrôler la pression à l’aide d’un manomètre numérique avec un écran LCD où un avec un cadran à aiguilles. Préférez les modèles de qualité pour bénéficier d’une lecture fiable et précise.

Toutes les voitures sorties d’usine depuis le 1er novembre 2014 ont maintenant des capteurs de pression (TPMS) qui vous avertissent en cas de mauvaise pression. Il y a le TPMS direct, complet et précis et l’indirect bien moins qualitatif. Mais cela n’empêche pas un contrôle régulier de la pression directement.

Repérer la valve sur la roue de votre véhicule, enfoncer au maximum l’embout du tuyau de gonflage sur la valve. Si vous entendez une fuite, réessayez, si cela persiste c’est sûrement l’embout qui est endommagé. Dans ce cas une seule solution le maintenir à la main, mais si les commandes de gonflage et le manomètre sont déportés il faudra être deux. Ensuite il ne reste plus qu’à ajuster la pression à l’aide d’une manette ou encore de boutons poussoir. Pensez à enlever rapidement l’embout pour une perte d’air minium.

N’oubliez surtout pas la roue de secours, en effet même si elle sert très très rarement, le jour ou cela arrive mieux vaut qu’elle soit gonflée, non ?.




Tous le nécessaire pour gonfler vos pneus chez Amazon

Les risques d’un mauvais gonflage de pneus

Un mauvais gonflage n’est pas sans conséquence :

  • le sous-gonflage est risqué, la tenue de route est dégradée à très dégradée, selon l’importance du sous-gonflage. L’échauffement étant plus important, le risque d’éclatement augmente. Egalement la résistance de roulement augmente, donc la consommation aussi.
  • le sur-gonflage provoque une adhérence inférieure sur route mouillée ou déformée, du fait de la surface de contact réduit et déformé. le confort est altéré du fait de l’amortissement moindre des pneus. La déformation causée par l’excès de pression dégradera les pneus de manière inégale, le centre de la bande de roulement s’usera plus que le reste.
le pneu arrière droit d'une voiture est a plat

Un pneu à plat, que faire ?

Un pneu à plat peut être dû à une crevaison lente ou rapide, suite à une brèche plus ou moins importante, créée par un élément étranger, un choc, un frottement ou suite à un acte malveillant. L’autre possibilité c’est un pneu tout simplement dégonflé naturellement du fait d’une longue immobilisation, là il suffit de regonfler.

Dans le cas d’une large brèche sur le flanc du pneu par exemple (crevaison rapide), une seule solution la roue de secours ou appeler un service de dépannage.

Si par contre la crevaison apparaît comme lente et qu’une inspection rapide confirme aucune grande entaille, dans ce cas il y a plusieurs solutions.

  • Vider tout le contenu d’une bombe anti-crevaison dans le pneu à travers la valve. Une bombe anti- crevaison ne peut s’utiliser que sur des pneus tubeless, c’est-à-dire sans chambre à air, c’est le cas pour la majorité des véhicules. Cela va permettre de colmater une entaille de petite taille. S’il y a un corps étranger dans l’entaille il faut préalablement l’enlever. Cela rajoute aussi un peu de pression pour vous permettre d’aller à un point de gonflage pour rajouter la quantité suffisante d’air. Vous pouvez tout de suite rouler, c’est d’ailleurs vivement conseillé pour bien repartir le produit encore “frais”. Attention c’est une réparation provisoire, il faudra assez rapidement soit réparer, soit changer le pneu défectueux. A noter que la réparation du pneu est en général impossible après l’utilisation d’une bombe anti-crevaison. A utiliser donc en dernier recours.
  • Comme dans le cas de figure plus haut utiliser la roue de secours ou se faire remorquer par un dépanneur

Si la crevaison lente provient d’une petite entaille (clou, vis…) dans la bande de roulement, votre garagiste peut le réparer. C’est évidemment bien plus économique et écologique que de changer le pneu. En posant une mèche ou encore mieux un « champignon » appelé PRP (Pièces pour Réparation des Pneus) à l’intérieur de votre pneu,  permettant le colmatage de la fuite pour prolonger son utilisation. Un pneu abîmé sur les flancs doit être changé !. Dans les mois qui suivent, il faut bien pensez à contrôler la pression du pneu réparé régulièrement pour surveiller sa bonne étanchéité.

Il se peut aussi que cela vienne juste de la valve, là encore une réparation économique, d’ailleurs la main-d’œuvre vous coûtera plus chère que la valve !.


Si vous avez apprécié ce guide sur le gonflage des pneus, merci de le partager sur Facebook, Twitter ou Printerest. Vous pouvez aussi le noter de 1 à 5 plus bas.

Bien ou pas ?
Total : 1 - Moyenne : 5

Jean-seb

Fondateur de Prix Web, autodidacte, curieux, passionné de nombreux domaines, j'ai acquis des connaissances solides dans des spécialités parfois hétérogènes. Je suis électricien industriel de formation, autodidacte en informatique. Ma spécialité en informatique c'est le développement web, SEO, la rédaction web, design web, également le montage, le paramétrage, le dépannage de PC et de NAS, le refroidissement extrême (watercooling, waterchiller). Je m’intéresse à de nombreux autres domaines cela va de l'anatomie, la physiologie et la nutrition humaine à la météorologie et la climatologie... . J'ai une passion pour le sport ou plutôt pour les sports nordiques. Je souhaite partager mon savoir et mon expérience sur les produits, activités et services du quotidien pour que vous puissiez mieux acheter et utiliser. Le site sera en perpétuelle évolution, bonne visite !.
Fermer le menu